Email :

Eidôlon 105 - L'ennui



Appartenant à la collection :
Eidôlon

En stock

Prix Qté
Broché
Format :
22,00 €
Acheter

Eidôlon 105 - L'ennui

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

  • ISBN : 979-10-91052-05-4
  • Nombre de pages : Non
  • Format : 16 x 24
  • Sortie Nationale : 2013/07
L’ennui est une notion clé dans la littérature de la deuxième moitié du XIXe siècle, ce qui ne veut pas dire qu’il ne faille pas chercher l’expression de l’ennui avant ou après cette période. Si le passage de la mélancolie romantique à l’ennui fin de siècle représente en effet une évolution historique essentielle pour la compréhension de l’ennui au XIXe siècle, il nous a semblé aussi important d’étudier dans ce livre l’ennui en dehors de ce contexte historique exceptionnel.
Il était nécessaire de distinguer un phénomène de mode, une attitude, d’une souffrance existentielle ou d’un ennui d’essence pascalienne. Il nous a semblé indispensable également de distinguer l’ennui de la mélancolie à laquelle nous avions déjà consacré un volume dans cette collection. Mélancolie et ennui ont un lien avec le vide, le vide ressenti au présent. Mais dans l’ennui, ce vide est une sorte d’atonie, d’état qui s’étale, sans relief. L’ennui, c’est la résignation au vide, à la monotonie, c’est l’impuissance à ouvrir une faille, une brèche dans cet état monocorde. Pour définir l’expérience de l’ennui, quelle que soit l’époque envisagée, ne faut-il pas partir du rapport de l’homme au temps ? L’ennui, c’est le sentiment de l’éternelle permanence. Nul futur n’est à venir, rien n’adviendra jamais à un présent qui se répète. Ce temps mort est le temps de l’ennui. La vie ne peut plus être sentie que comme déception, répétition, absence, non-être. Ce n’est plus l’objet qui déçoit le sujet, c’est le sujet qui se déçoit lui-même. L’expérience de l’ennui relève d’une sorte d’incapacité originelle à être affecté. C’est le désir lui-même qui disparaît avec tout ce que cela implique de suspension des sens et disparition de ce qui reste fondamental dans la Mélancolie : la nostalgie.
Jeunesse d'Alexis Leger (La) (Saint-John Perse)
Préface de Simon JEUNE.
Ce livre, constitué de trois parties s...
Beckett, l'ouverture de Godot
Selon Beckett, le mot-clé de son théâtre est « peut-être». Une d...
Être une fille, un garçon dans la littérature pour la jeunesse (2). Europe 1850-2014
Cet ouvrage interroge les représentations du genre à travers un éve...
Fictions à vocation scientifique de Cyrano de Bergerac à Diderot (Les). Vers une poétique hybride
La révolution scientifique du xviie siècle a entraîné une profonde...
Eidôlon 103 : Forêt romantique (La)
Ce volume étudie les représentations romantiques de la forêt au XIX...
Eidôlon 85 : Écritures de l’exil
L'exil, épreuve de la séparation, existe dans l'humanité depuis la ...
Eidôlon 115 - Désir n'a repos. Hommage à Danielle Bohler
Ce volume Désir n’a repos, offert à Danielle Bohler par ses amis, ...
Eidôlon 106 - Métamorphoses du mythe d'Ounamir
Le mythe d’Ounamir est un récit amazigh maghrébin, de tradition or...