Email :

Théâtres privés et résidences secondaires : prolongements des pratiques de sociabilité au xviiie siècle - Article 8


VILLION (Marie)

Appartenant à la collection :
Articles à l'unité

En stock

Prix
PDF
Format :
2,00 €
2,00 €

Théâtres privés et résidences secondaires : prolongements des pratiques de sociabilité au xviiie siècle - Article 8

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

  • ISBN : 978-2-86781-915-5
  • Nombre de pages : 14
  • Format : 16 x 24
  • Sortie Nationale : 2013/12
Au siècle des Lumières, le théâtre privé, dit de société, fait partie de ces divertissements qui créent la sociabilité et la convivialité entre les membres des élites intellectuelles et sociales. Durant les longues périodes de villégiature, les nobles mettent en place les structures et les pratiques qui participent à leur identité dans leurs résidences de campagne. Ces dernières impliquent un accueil plus complet du visiteur, et du fait du milieu clos dans lequel tous les acteurs doivent cohabiter, les rencontres tout comme les ruptures dans la convivialité apparaissent intensifiées. Les Mémoires de Madame de Genlis font par exemple vivre les relations et les nombreuses tensions à l’Ile-Adam chez le prince de Conti. À travers les témoignages laissés par les témoins de cette période, il est possible d’entrevoir les codes de la société par le prisme du théâtre particulier, prétexte pour se retrouver ou se rencontrer lors des longues périodes de retrait hors de la ville. Souvent les hôtes de ces résidences de villégiature, à l’image du marquis Albergati Capacelli à Bologne, n’hésitent pas à convier les personnages les plus prestigieux de leur temps à participer à leurs représentations. Le théâtre de société devient alors le moyen de recréer et de prolonger la sociabilité de l’élite dans les résidences de campagne.


Eighteenth-Century Private Theatres and Country Houses, or How the Elites Extended Sociability into the Countryside
In the eighteenth century, during the Enlightenment era, private theatre, known as théâtre de société, was part of the entertainment which produced sociability and conviviality among the members of the social and intellectual elites. During their long vacations in their country houses, the nobility created the structures and the habits that contributed to their identity. Those residences offered their guests a more complete hospitality. And because they had to share a common closed space, togetherness as well as conviviality breakdowns became more emotionally charged. Madame de Genlis’s Mémoires thus shows the relationships and tensions at the prince de Conti’s residence at l’Ile- Adam. Contemporary writings offer an opportunity to catch a glimpse of social codes. Private theatre in particular represented a way for people to meet during these long periods out of town. Most of the time, hosts such as Marquis Albergati Capacelli in Bologna did not hesitate to invite the most prestigious people of the time to their countryside residences to act in their plays. The théâtre de société represented one of the means to recreate and prolong the sociability of the elites in the country houses.


Allemagne et la crise de la raison (L')
Les amis de Gilbert Merlio ont souhaité lui offrir pour son 65e anniv...
Chute du Mur de Berlin (La)
Dix ans après la chute du Mur et l’unification de l’Allemagne, il...
Interférences franco-allemandes et Révolution française
L'originalité de la perspective adoptée ici vient de ce que les
Provinciales. Hommage à Anne-Marie Cocula (2 Tomes)
Consacré au fait provincial, ce recueil cherche à appr...