Email :

Quelques instants de convivialité dans la jeune Amérique de Henri IV (1604-1606) - Article 12


HEBBINCKUYS (Nicolas)

Appartenant à la collection :
Articles à l'unité

En stock

Prix
PDF
Format :
2,00 €
2,00 €

Quelques instants de convivialité dans la jeune Amérique de Henri IV (1604-1606) - Article 12

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

  • ISBN : 978-2-86781-915-5
  • Nombre de pages : 15
  • Format : 16 x 24
  • Sortie Nationale : 2013/12

Au début du XVIIe siècle, la France apprivoise l’Amérique. La Nouvelle- France, cet immense territoire qui s’étend du fortin de Port-Royal jusqu’à la région des grands lacs en Huronie, est difficile – pour ne pas dire impossible – à contrôler (1604 – 1627). Or l’immensité du territoire n’est que la moindre des difficultés : l’hostilité des autochtones, les maladies, le manque de nourriture, la rigueur de l’hiver sont des obstacles manifestes auxquels les pionniers de l’Amérique septentrionale doivent faire face. Dans ce climat bien inhospitalier, les explorateurs et leurs hommes apprennent à s’organiser pour neutraliser cette hostilité omniprésente. Ainsi ont-ils créé les premières rencontres sociales. Musique, pièce de théâtre, bonne chère, tels furent les premiers rassemblements festifs de la Nouvelle- France. Je vous propose d’examiner quelques manifestations notoires de cette convivialité dans le corpus des premiers récits de la Nouvelle-France acadienne. De la première pièce de théâtre jouée en Amérique du nord à l’institution de l’ordre du bon temps par Samuel de Champlain, nous verrons en quoi ces instants de convivialité ont su jouer un rôle clé dans le processus de colonisation.


Moments of Cnviviality in Early North America at the Time of Henry IV of France (1604-1606)
In the early seventeenth century the French came to know more about North America. The vast territory of New France, which spread from Port Royal (Nova-Scotia) to the Great Lakes region in Huronia, was difficult, not to say impossible, to control (1604 – 1627). And yet, the hugeness of this territory was not the main obstacle because the first pioneers of Eastern America also had to face hostile natives, diseases, freezing cold winters and famine. In such harsh living conditions, the first explorers and their crews had to learn how to struggle and organize themselves to survive. Those imperatives explain the emergence of the first social gatherings and meetings in the region. Music, drama and good food were the key ingredients of the first cheerful and festive meetings. This article presents noteworthy examples of conviviality as depicted in the earliest classic narratives about early New France, ranging from the first theatre play performed in North America to the foundation of the Colonial Order of Good Cheer by Samuel de Champlain. The contribution of those moments of conviviality and sociability to the process of colonisation will be assessed.

Allemagne et la crise de la raison (L')
Les amis de Gilbert Merlio ont souhaité lui offrir pour son 65e anniv...
Chute du Mur de Berlin (La)
Dix ans après la chute du Mur et l’unification de l’Allemagne, il...
Interférences franco-allemandes et Révolution française
L'originalité de la perspective adoptée ici vient de ce que les
Provinciales. Hommage à Anne-Marie Cocula (2 Tomes)
Consacré au fait provincial, ce recueil cherche à appr...