Email :

L'objet d'art en France du XVIe au XVIIIe siècle de la création de l'imaginaire



Appartenant à la collection :
Les Cahiers du Centre François-Georges Pariset

En stock

Prix Qté
Broché
Format :
30,00 €
Acheter

L'objet d'art en France du XVIe au XVIIIe siècle de la création de l'imaginaire

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

  • ISBN : 978-2-9519251-5-1
  • Nombre de pages : 317
  • Format : 16*24
  • Sortie Nationale : 2007
Souvent négligé des études historiques ou seulement relégué dans une dimension décorative, continuellement « fragmenté » dans le cadre de l'enseignement de l'Histoire de l'Art à l'Université, du moins en France, l'objet d'art, pourtant vecteur des grandes mutations et des évolutions formelles, n'a pas été le thème d'une étude d'ensemble au regard des grands domaines de la création artistique que sont l'architecture, la sculpture et la peinture. Le présent ouvrage veut combler en partie ce vide.
Des conservateurs et des universitaires français et étrangers abordent l'objet d'art en France à l'époque moderne suivant quatre grands thèmes.
Ils définissent d'abord la genèse et la diffusion de l'objet en s'intéressant à l'élaboration théorique, technique et plastique de l'objet, du projet (dessins et gravures d'ornements, traités techniques) à sa réalisation.
Puis, les auteurs analysent les formes de la circulation de l'objet d'art par le biais des collections et du marché, notamment les spécificités typologiques de certaines collections, les modalités de la circulation des objets par l'intermédiaire des marchands-merciers, des ventes publiques ou des héritages, les relations entre objet, décor et espace au travers de l'étude des dispositifs de présentation des objets d'art dans les lieux publics ou privés, voire au cours de fêtes ou de cérémonies.
Enfin, ils étudient l'image et perception de l'objet d'art dans les arts visuels et la littérature, à travers les notices de vente, les inventaires et les articles de presse politique de la période révolutionnaire, ou grâce au regard que portaient les contemporains sur la tapisserie ou l'objet d'art animé.
L'ouvrage s'achève par les contributions d'universitaires spécialistes de droit public et administratif, concernant les questions toujours épineuses de l'authenticité et du statut de l'objet d'art dans le droit international, autant
de thèmes intéressant la curiosité de l'amateur, du marchand ou de l'expert, surtout dans cette période d'économie mondialisée, qu'évoque avec subtilité et délectation l'auteur de la conclusion.
Tanaïs & Entropie – Le cycle de la chambre verte
Le jeune parcours professionnel d’Anne-Laure Boyer s’est construit...
Kinya Maruyama. Tremblements. Le jardin dans la friche Lauga
Kinya Maruyama, artiste-architecte-workshoppeur japonais a été invit...
Art, littérature et témoignage, en Colombie. La part des femmes - Les Cahiers d'Artes n°6
Comment interpréter l'éclosion de la littérature féminine en Colom...
L'art à même la ville
Pourquoi de nombreux artistes font-ils le choix de s'"exposer" dans la...
Collection et marché de l'art en France au XVIIIe siècle
Regroupés sous l'invocation de l'éminent historien d'art François-G...
Marché(s) de l'art en province 1870-1914
Alors que le marché de l'art parisien a fait l'objet de nombreuses é...
Les ruptures, figures du discours historique
Regroupés sous l’invocation de l’éminent historien d’art Fran...
La place du spectateur et la participation
Regroupés sous l’invocation de l’éminent historien d’art Fran...