Email :

Eidôlon 74 : Mythologies du jardin de l'antiquité à la fin du XIXe siècle (Les)



Appartenant à la collection :
Eidôlon

En stock

Prix Qté
Broché
Format :
22,00 €
Acheter

Eidôlon 74 : Mythologies du jardin de l'antiquité à la fin du XIXe siècle (Les)

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

  • ISBN : 024253002-903440-74-3
  • Nombre de pages : 297
  • Format : 16 x 24
  • Sortie Nationale : 2006
Ce ne sont pas les jardins réels, mais leurs représentations que ce volume étudie de l’antiquité à la fin du XIXe. Le jardin représente un « topos » dont on peut suivre la constitution et l’évolution depuis l’antiquité. Deux grands mythes sont à l’origine de la fondation de l’imaginaire des jardins en Europe : l’Éden et les Hespérides. Du point de vue de la topologie, le jardin est un espace à part, isolé, retranché. Cet écart commande une clôture. À mi-chemin des deux « dangers » de la nature et de la société, le jardin est un espace différent. Il n’est pas un intermédiaire, il n’est pas la réduction à l’échelle humaine de la Nature. C’est par une séparation d’avec elle qu’il se constitue. Il n’est pas la petite forme du paysage, il a son réseau symbolique propre.
Point d’intersection de données souvent antinomiques, à mi-chemin entre nature et culture, vie et mort, tantôt œuvre de Dieu, tantôt celle du démon, le jardin est aussi un espace instable, fluctuant, toujours susceptible de changer de sens et d’apparence. Le jardin peut enfin devenir à certaines époques une métaphore de l’être.
L’objectif de ces journées a été de mettre en lumière un imaginaire du jardin, nourri de mythes, de fables ou d’archétypes. Ce colloque a permis de dégager à travers le temps continuités, ruptures, modulations, et pour finir retournement, en essayant de comprendre à quoi ils correspondent. La fin de siècle se livre par exemple à un retournement qui peut être perçu comme l’étape ultime de l’évolution d’un « topos », en proposant, à côté du modèle édénique, un Contre-Éden qui inverse les représentations traditionnelles.
Eidôlon 110 - L'utopie entre eutopie et dystopie
L’utopie naît en 1516, quand Thomas More moule dans une forme nouve...
Texte didascalique à l'épreuve de la lecture et de la représentation (Le)
Les didascalies, « textes à ne pas dire », sont des éléments ...
Mary sans femme (Le)
Édition critique de E. Forman[...]...
Mains jointes et autres poèmes (Les). François Mauriac
La parution des mains jointes en 1909 lança la longue et prestigieuse...
Eidôlon 69 : Apogée (L')
La question du paysage semble soulever de nos jours un vif intérêt, ...
Eidôlon 130 - L'intime de l'Antiquité à nos jours 2. Les écritures de l'intime
Si l'intime est une impulsion essentielle de toute créativité, c’e...
Eidôlon 108 - Limousin et ses horizons dans l'oeuvre de Georges-Emmanuel Clancier (Le)
« Dieu merci, le Limousin ne manquait pas de bosquets, de châtaigner...
Eidôlon 90 : Exil et la différence (L')
Depuis les philosophies – d’Emmanuel Levinas, de Jacques Derrida, ...