Email :

Eidôlon 126 - Entre mythe et histoire. Quelques cas de "clair-obscur" dans 'histoire des débuts du christianisme



Appartenant à la collection :
Eidôlon

En stock

Prix Qté
Broché
Format :
18,00 €
Acheter

Eidôlon 126 - Entre mythe et histoire. Quelques cas de "clair-obscur" dans 'histoire des débuts du christianisme

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

  • ISBN : 979-10-91052-27-6
  • Nombre de pages : 175
  • Format : 16x24
  • Sortie Nationale : 2019/06

L’histoire des tout débuts du christianisme pose à l’enquêteur de faits historiquement assurés des obstacles considérables. Les trous noirs y abondent et les ambiguïtés de sens engagent souvent sur de fausses pistes. Les textes de référence informative n’ont pas pour objectif premier l’objectivité historique. Leur transformation par les Églises chrétiennes en livres sacrés ne correspond pas non plus à leur objectif initial, interdisant ou gênant toute interrogation à leur sujet. Leur but, notamment dans les premiers documents écrits, était de montrer que l’enseignement de Jésus et sa vie étaient en conformité avec le contenu des livres saints du judaïsme, et que les innovations n’étaient pas des rejets, mais des adaptations inspirées par des manières plus intelligentes de compréhension de la Loi divine.
Trois questions sont abordées. La première concerne des fragments méconnus ou discutés de la vie de Jésus, tels qu’ils sont rapportés par les Évangiles et interprétés par la tradition. On peut y apporter quelques éclaircissements au vu de la comparaison des textes et de ce qu’on peut connaître de la vie des Juifs en son temps. La deuxième porte sur l’origine et les objectifs du texte connu sous le nom d’« Apocalypse de saint Jean », texte énigmatique qui a eu du mal à être intégré aux textes canoniques du christianisme. On peut en comprendre les raisons et en revoir le contenu en fonction d’hypothèses nouvelles. La troisième entraîne une révision de l’histoire des persécutions des chrétiens, au cours des quatre premiers siècles de l’Empire romain païen, où la théologie appliquée à l’histoire et l’inspiration poétique ont détourné moins de la réalité historique que du sens donné par une tradition à la fois victimaire et triomphaliste.
Il s’agit là de questions – présentées comme questions, et non comme réponses définitives – qui n’affectent en rien les choix religieux ou idéologiques des lecteurs. Elles importent à tous ceux qui éprouvent un intérêt pour la recherche d’un sens crédible, à défaut de vérité absolue, des faits d’histoire et pour l’influence (pas forcément maléfique) qu’exerce sur eux l’activité de l’imaginaire.

Klee pour la poésie. Parcimonieusement garni de feuilles
P. Klee aurait-il admis que l'on dépose des vers le long de ses trava...
Eidôlon 103 : Forêt romantique (La)
Ce volume étudie les représentations romantiques de la forêt au XIX...
Eidôlon 87 : Poétiques de Jean Cayrol. « Les mots sont aussi des demeures »
Depuis quelques années, Jean Cayrol émerge des limbes de l’oubli. ...
Eidôlon 74 : Mythologies du jardin de l'antiquité à la fin du XIXe siècle (Les)
Ce ne sont pas les jardins réels, mais leurs représentations que ce ...
Eidôlon 82 : La chanson politique en Europe
La chanson politique a existé dès le Moyen-Âge. On a souvent étudi...
Eidôlon 96 : Violence et sacré
La Violence et le Sacré sont les manifestations de deux composantes c...
Eidôlon 118 - Le Bon Passage
Le Bon Passage, parcours inéluctable de la vie à la mort, parcours m...
Eidôlon 75 : Imaginaire et écriture dans le roman haussérien
La recherche universitaire répugne souvent à s’emparer d’œuvres...