Email :

Eidôlon 90 : Exil et la différence (L')



Appartenant à la collection :
Eidôlon

En stock

Prix Qté
Broché
Format :
15,00 €
Acheter

Eidôlon 90 : Exil et la différence (L')

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

  • ISBN : 0242-5300978-2-903440-90-9
  • Nombre de pages : 166
  • Format : 16 x24
  • Sortie Nationale : 2011
Depuis les philosophies – d’Emmanuel Levinas, de Jacques Derrida, de Paul Ricoeur – qui, au lendemain de la Shoah, posent la question de l’exil sur le plan de l’éthique, jusqu’à Hannah Arendt qui travaille à en donner une formulation politique, le présent recueil propose la traversée d’expériences chaque fois singulières, celles des mises en forme littéraires d’un impossible témoignage, celles des mémoires restituées au bord de l’effacement, ou encore, celles des langues qui divisent, rejettent, blessent et finissent malgré tout, par se retourner en puissances de suturation, non sans avoir blanchi, selon l’image de Paul Celan, au « flot salé » de l’écriture.
Eidôlon 130 - L'intime de l'Antiquité à nos jours 2. Les écritures de l'intime
Si l'intime est une impulsion essentielle de toute créativité, c’e...
Eidôlon 128 - Polémiquer, scandaliser, provoquer
Les auteurs de cet ouvrage élaborent une pensée critique sur la dime...
Pour un Théâtre-Monde. Plurilinguisme, interculturalité, transmission
Rencontrer l’autre, transmettre une parole, n’est-ce pas là l’u...
L'art et la question de la valeur – Modernités 25
Penser la question de la valeur en art, la question des valeurs de l...
Eidôlon 82 : La chanson politique en Europe
La chanson politique a existé dès le Moyen-Âge. On a souvent étudi...
Eidôlon 85 : Écritures de l’exil
L'exil, épreuve de la séparation, existe dans l'humanité depuis la ...
Eidôlon 107 - Exemplarité épistolaire (L'). Du Moyen-Âge à la première modernité
De Cicéron à Pétrarque, d’Érasme aux auteurs des livres pour sec...
Eidôlon 108 - Limousin et ses horizons dans l'oeuvre de Georges-Emmanuel Clancier (Le)
« Dieu merci, le Limousin ne manquait pas de bosquets, de châtaigner...