Email :

Stratégies du mouvement et du franchissement. La rue et le pont au Canada



Appartenant à la collection :
Gulf Stream

En stock

Prix Qté
Broché
Format :
20,00 €
Acheter

Stratégies du mouvement et du franchissement. La rue et le pont au Canada

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

  • ISBN : 978-2-86781-504-1
  • Nombre de pages : 238
  • Format : 16 x 24
  • Sortie Nationale : 2008
Inscrits dans le paysage qu’ils balisent et civilisent, la rue et le pont témoignent de l’ingéniosité des hommes, désireux d’imprimer leurs marques à leur territoire. Cette origine commune s’accompagne, cependant, de disparités dont rend compte un imaginaire assignant à la rue et au pont une identité, une fonction et une figuration bien distinctes.
Cet ouvrage pluridisciplinaire aborde la rue et le pont depuis la littérature, l’histoire, la politique, la religion. Il analyse en premier lieu comment la littérature canadienne et québécoise représente la rue, cet espace unique qui tout à la fois facilite les déplacements, la contemplation d’un décor fugace, et leur contraire puisqu’elle met en scène également les déchirements, les pertes, les luttes sociales et identitaires. C’est en y cheminant, et en la contemplant que l’individu s’invente, choisissant de la suivre ou au contraire de s’y refuser. La rue peut s’avérer illusion de passage, impasse dystopique.
Les auteurs se penchent ensuite sur le pont, qui, de tous les monuments érigés par les hommes, est sans doute un des plus chargés en affectivité et en symbolisme. Pétri de contradictions, il réunit ce que la nature a séparé, mais il peut aussi s’imposer comme une limite, une frontière organisatrice assignant au paysage une portée sociale et discriminatoire.
Sont interrogées ici les figures de la rue et du pont dans les œuvres de Louis Hémon, Michel Tremblay, Régine Robin, Anne Hébert, Jacques Poulin, Pan Bouyoucas, Antonine Maillet, Gérald Leblanc, Alice Munro, Elizabeth Spencer, Margaret Atwood et des poètes tels Jacques Brault et Lake Sagaris.
On y verra les ponts mythiques de Montréal, tel le pont Jacques Quartier, les ponts de bois chaleureux, mais aussi les ponts barricades interdisant tout franchissement, tout empiètement. Le blocus du pont Mercier, minutieusement retracé et juridiquement interprété, figure de l’antagonisme entre les Mohawks et les Québécois, s’oppose aux ouvertures permises par les ponts culturels et politiques reliant les Canadiens entre eux, à la France et aux États-Unis. L’ouvrage se clôt sur le pont mystique, celui qu’incarne Sainte Anne et celui que choisit la Vierge Marie pour se manifester au Canada.
Les Français à Terre-Neuve : un lieu mythique, une culture fantôme
Ce livre examine, au moyen de textes littéraires et scientifiques, le...
Aléas 
de l’utopie canadienne - Figures et représentations 
dans la littérature et le cinéma (Les)
Les études de textes littéraires et de films ici réunies interrogen...
Royaume-Uni et la France au test de l'immigration et à l'épreuve de l'intégration: 1930-2012 (Le)
Pays d’émigration longtemps rétif à l’accueil d’immigrés, le...