Email :

Beauté du merveilleux (La)



Appartenant à la collection :
Mirabilia

En stock

Prix Qté
Broché
Format :
25,00 €
Acheter
PDF
Format :
14,99 €
ePub
Format :
20,00 €

Beauté du merveilleux (La)

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

  • ISBN : 978-2-86781-651-2
  • Nombre de pages : 370
  • Format : 16 x 24
  • Sortie Nationale : 2011
L’ouvrage rassemble dix-huit études de spécialistes de l’Antiquité au XXe siècle autour d’une question transversale encore jamais clairement posée : peut-on parler d’un beau merveilleux ? Ou encore : le merveilleux est-il le beau ? Et que faire alors de la laideur, du monstrueux, de l’inquiétant, du sublime ? L’ensemble vise à établir un lien entre la question esthétique du beau et l’essentielle fascination que, sous la diversité de ses formes, le merveilleux peut susciter. Il peut se lire aussi comme un manifeste « pour une esthétique du merveilleux », qui entend revendiquer, à côté des approches historiques, ethnologiques, imaginaires du merveilleux, une approche esthétique.
Dans cette optique, qui n’exclut pas les autres, ce qui fonde le merveilleux est aussi bien la chose merveilleuse (fait ou objet), que le regard qui l’émerveille ou la « merveille ». Le merveilleux n’est pas tant une question de principe voire d’origine, de destinateur ou de créateur (éventuellement Créateur), que de destinataire et même de spectateur. Plus exactement, elle n’est ni tout à fait dans l’objet ni tout à fait dans le sujet mais dans la relation entre les deux : acte, geste esthétique, donc. La merveille est performative : elle n’existe que lorsqu’on l’expérimente, c’est le regard qui la fonde.
Ce questionnement n’entend cependant pas être anhistorique, comme en témoigne la structuration diachronique de l’ouvrage : car les termes de la relation esthétique ne sauraient être les mêmes selon que les critères de définition de la chose merveilleuse, d’une part, et de la catégorie esthétique, de l’autre, se modifient d’une époque à l’autre.
Impuissance(s) de la littérature
L’impuissance de la littérature est de nos jours une question centr...
Eidôlon 124 - Le récit et/ou la vie
Dans cet ouvrage, il sera surtout question des modalités de la repré...
Autour d’Édouard Glissant - Lectures, épreuves, extensions d’une poétique de la Relation
Carthage. Est-il lieu de résistance historique plus propice pour hono...
Art de régner (L')
Édition critique de P.E. Chaplin[...]...
De la merveille à l'inquiétude : le registre du fantastique dans la fiction narrative du XVIIIe siècle
Le fantastique, dans l’histoire littéraire, appartient au XIXe siè...
Fictions à vocation scientifique de Cyrano de Bergerac à Diderot (Les). Vers une poétique hybride
La révolution scientifique du xviie siècle a entraîné une profonde...
Pour décrire un Salon : Diderot et la peinture (1759-1766)
Des premiers Salons (1759, 1761 et 1763) aux Essais sur la peinture de...
Du goût à l'esthétique : Montesquieu
Goût, esthétique, entre deux mots ne faut-il pas choisir le moindre ...