Email :

Les mères et la mort - Réalités et représentations



Appartenant à la collection :
Autres ouvrages

En stock

Prix Qté
Broché
Format :
20,00 €
Acheter

Les mères et la mort - Réalités et représentations

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

  • ISBN : 978-2-86781-491-4
  • Nombre de pages : 310
  • Format : 15 x 21
  • Sortie Nationale : 2008
Pour une femme qui désire, conçoit ou élève un enfant, l’idée, l’image voire la réalité de la mort peut se présenter de multiples façons. Fausse-couche, mort de l’enfant ou du foetus, mort de la mère, interruption de grossesse, dépression et folie post-partum, infanticide, matricide : le rapport entre gestation, maternité et mort est bien réel, le rapport entre les mères et les enfants fréquemment délétère. Pourtant, il est très souvent passé sous silence.
La sacralisation de la maternité et de la figure maternelle, composante essentielle de nombreuses sociétés, semble en effet s’opposer à l’énonciation de ce lien qui fait scandale.
Le projet de ce livre est de réparer cette occultation, et, ce faisant, de dépasser l’obstacle de cette idéalisation et de la dichotomie bonne/mauvaise mère qu’elle entraîne. Son ambition est de repenser la maternité en tenant compte de ce qu’elle a de mortifère, au travers notamment de ses représentations artistiques, afin de mieux en saisir les enjeux éthiques et sociopolitiques.
Poétiques de la durée - Modernités 30
Prêter attention à la durée dans la littérature peut apparaître i...
Eidôlon 103 : Forêt romantique (La)
Ce volume étudie les représentations romantiques de la forêt au XIX...
Écritures de l'objet, n° 9
Qu'en est-il des objets, réels ou imaginaires, familiers ou rares,
Frontières de la fiction, n° 17
Modernités n° 17
L’étude renouvelée de genres frontières ...
Les mères et la mort - Réalités et représentations
Pour une femme qui désire, conçoit ou élève un enfant, l’idée, ...
Of Mothers and Death : from Procreation to Creation
The experience of mothering and motherhood does not fit the idealistic...