Email :

« Non-langue » et littérature. L’exemple du parler petit-nègre - Article 4


Amedegnato (Ozouf Sénamin)

Appartenant à la collection :
Études africaines et créoles

En stock

Prix
PDF
Format :
2,00 €
2,00 €

« Non-langue » et littérature. L’exemple du parler petit-nègre - Article 4

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

  • ISBN : 978-2-86781-701-4
  • Nombre de pages : 18
  • Format : 16 x 24
  • Sortie Nationale : 2011
Réalité sociolinguistique, le parler petit-nègre (ou français tirailleur ou encore français de Moussa) est défini comme un français incorrect, sommaire ou rudimentaire parlé par les indigènes des anciennes colonies françaises – et par extension, un style embarrassé. Comme toute expression exonymique (c’est-à-dire un nom attribué à un groupe par des personnes qui lui sont extérieures, souvent péjoratif, parfois raciste), le petit-nègre a été réinvesti par les Africains et revendiqué, à travers des pratiques discursives diversifiées.
Français et les langues partenaires: convivialité et compétitivité (Le)
Le français n'est pas une langue africaine. Mais il est devenu une gr...
Description systématique du mbo (langue bantoue A.15)
Ce livre ouvre, pour la langue mbo, des perspectives prometteuses en t...
Discours rapporté dans l'oral spontané (Le). L'exemple du français parlé en République du Congo
Citer l’autre ou se citer soi-même pour rapporter son dire est une ...
Littératures, savoirs et enseignement
Toute littérature est fondée sur une esthétique de la construction-...