Email :

Homère, le chant des sirènes (Vol. II)



Appartenant à la collection :
Pratiques de la traduction

En stock

Prix Qté
Broché
Format :
8,00 €
Acheter

Homère, le chant des sirènes (Vol. II)

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

  • ISBN : 978-2-86781-717-5
  • Nombre de pages : 30
  • Format : 13,5 x 19
  • Sortie Nationale : 2012
Au début de la vie de chaque lecteur, il y a l’histoire d’un homme qui a parcouru les mers, selon un itinéraire bizarre : l’Odyssée donne une illusion de commencement absolu. Les variations perceptibles dans les différentes traductions réunies par Jean-Louis Backès restituent toutefois la part de mystère à l’œuvre dans l’entreprise homérique, en donnant du volume à la voix poétique.
L’épisode des sirènes raconte précisément la fascination ou l’obsession de la voix, celle-là même qui pousse à retraduire encore et encore une histoire vieille de trente siècles.

Liste des traductions, présentées sur des fiches mobiles permettant la comparaison :
Homère, Odyssée, XII, 165-200
Fiche 1 : [Traduction partielle] Cicéron (45 av.J.C.)
Fiche 2 : Traduction d’Andreas Divus (1537)
Fiche 3 : [Traduction partielle] Pierre de Ronsard (1567)
Fiche 4 : Traduction de Salomon Certon (1604)
Fiche 5 : Traduction de George Chapman (1616)
Fiche 6 : Traduction d’Anne Dacier (1716)
Fiche 7 : Traduction d’Alexander Pope (1726)
Fiche 8 : Traduction de Bernardo Zamagna (1777)
Fiche 9 : Traduction de Guillaume Dubois de Rochefort (1782)
Fiche 10 : Traduction de Johann Heinrich Voss (1781)
Fiche 11 : Traduction de Paul Jérémie Bitaubé (1785)
Fiche 12 : Traduction d’Ippolito Pindemonte (1822)
Fiche 13 : Traduction de Vassili Andreïevitch Joukovski (1849)
Fiche 14 : Traduction de Charles Marie René Leconte de Lisle (1877)
Fiche 15 : Traduction de Victor Bérard (1924)
Fiche 16 : Traduction de Luis Segalá y Estalella (1927)
Fiche 17 : Traduction de Philippe Jaccottet (1955)
Fiche 18 : Traduction de Robert Fitzgerald (1961)
Fiche 19 : Traduction de Nikos Kazantzaki (1965)
Fiche 20 : Traduction d’Anton Weiher (1974)
Le retour à l'archaïque – Modernités 7
En prenant conscience d'elle-même, la modernité conçue en tant qu'...
Eidôlon 92 : Souillure (La)
Ce volume se propose comme un atelier de réflexion sur un thème d’...
Philinte de Molière (Le)
Édition critique J.K. Proud[...]...
Eidôlon 91 : Imaginaire du temps dans le fantastique et la science-fiction (L')
Le Temps semble a priori irréversible et l’homme n’accepte que di...
Rilke, La première Élégie
La puissante charge interrogative des premiers vers des Élégies de D...
Coleridge, Kubla Khan
On ne retient souvent d’une oeuvre que quelques mots d’ouverture, ...
Beckett, l'ouverture de Godot
Selon Beckett, le mot-clé de son théâtre est « peut-être». Une d...
Homère, le chant des sirènes (Vol. II)
Au début de la vie de chaque lecteur, il y a l’histoire d’un homm...