Email :

"This land is me" - Indigenous Autralian story-telling and ecological knowledge - Article 2


BARRETT (Susan)

Appartenant à la collection :
Articles à l'unité

En stock

Prix
PDF
Format :
2,00 €
2,00 €

"This land is me" - Indigenous Autralian story-telling and ecological knowledge - Article 2

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

  • ISBN : 978-2-86781-899-8
  • Nombre de pages : 12
  • Format : 16 x 24
  • Sortie Nationale : 2013/06
Une chanson dans le film One Night the Moon (Rachel Perkins, 2001) résume la différence entre l’attitude des Australiens blancs et de la population indigène envers la terre. Les Australiens blancs voient la terre comme quelque chose qu’ils peuvent exploiter afin de s’enrichir personnellement (« Cette terre est à moi ») alors que les Aborigènes estiment qu’ils ne sont qu’un prolongement de la terre (« Cette terre est moi »). Cet article étudie Carpentaria (2006) d’Alexis Wright, un roman dont la structure est inspirée par les contes indigènes traditionnels du Dreaming. Ces contes étaient une façon de transmettre d’une génération à l’autre des connaissances de l’environnement dans lequel ils vivaient. Carpentaria a le même but éducatif ; en cherchant à déstabiliser l’image qu’ont les Australiens blancs de la culture aborigène le roman montre que la mythologie indigène a une pertinence à la fois politique et écologique dans la société contemporaine.