Email :

Libertés individuelles et relations de travail : le possible, le permis et l'interdit ? Éléments de droit comparé



Appartenant à la collection :
Droit - Université de Bordeaux

En stock

Prix Qté
Broché
Format :
24,00 €
Acheter
PDF
Format :
15,00 €

Libertés individuelles et relations de travail :  le possible, le permis et l'interdit ? Éléments de droit comparé

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

  • ISBN : 978-2-86781-754-0
  • Nombre de pages : 420
  • Format : 16 x 24
  • Sortie Nationale : 2012
Le travail salarié fait l’objet d’une « vie commune », parfois très virtuelle mais imposant toujours des limitations de la liberté de chacune des parties au contrat de travail. Pour le moins, une articulation est à rechercher entre liberté d’entreprendre de l’employeur et liberté de la personne en situation de travail subordonné. Diverses réponses juridiques sont apportées de par le monde, notamment au regard des régimes politiques en vigueur. Les questions soulevées sont toutefois aujourd’hui plus particulièrement marquées par les mutations du travail, les changements d’organisation de la production et des services, des technologies de la communication, la globalisation de l’économie, la coexistence de sociétés culturellement homogènes ou multiculturelles.
Au plan international, une universalisation des libertés est à l’œuvre, singulièrement au travers de l’affirmation de droits fondamentaux de la personne en situation d’emploi. Pour autant, la mise en comparaison de droits nationaux révèle bien des résistances à la reconnaissance des libertés individuelles dans le cadre des relations de travail.
Sans comptabiliser, pays par pays, le permis, le possible et l’interdit, on entend ici affronter l’ambivalence de la liberté dans les relations de travail. De même qu’on distingue « égalité formelle » et « égalité réelle », on se doit en effet de prendre conscience du sens et des risques d’une liberté formelle visant à supprimer les interdits ; seule la liberté substantielle, réelle, paraît permettre de multiplier les possibles. Certains « permis » peuvent ainsi diminuer la liberté, alors que « l’interdit » peut parfois s’avérer libérateur, protecteur de la liberté.

Philippe Auvergnon est directeur de recherche au CNRS, directeur du Centre de droit comparé du travail et de la sécurité sociale, Unité mixte de recherche CNRS – Université Montesquieu Bordeaux IV.
Précis de déontologie notariale (1re réimpression de la 3e édition)
Préface de Jean DERRUPPÉ.
Pour le notaire, la déontologie fon...
Populations vulnérables et action publique
Transfuge des sciences médicales, la notion de vulnérabilité s'est ...
De la terre à l'usine : des hommes et du droit. Mélanges offerts à Gérard Aubin
À travers ces 32 contributions, des juristes, historiens du droit et ...
Patrimoine et biodiversité
La biodiversité est devenue une sorte de miroir des relations de l’...
Drogues illicites et activité salariée. Éclairages de droits étrangers et pluridisciplinaires
Les substances psychoactives auxquelles recourent parfois des personne...
Le prix de la justice. Histoire et perspectives
La réforme de la justice, et spécialement celle de la carte judiciai...
Espaces du service public. Mélanges en l'honneur de Jean du Bois de Gaudusson. Tome I et Tome II
Jean du BOIS de GAUDUSSON, diplômé de l’Institut d’études polit...