Email :

Eidôlon 77 : Apocalypse selon Michel Tremblay (L')



Appartenant à la collection :
Eidôlon

En stock

Prix Qté
Broché
Format :
26,00 €
Acheter

Eidôlon 77 : Apocalypse selon Michel Tremblay (L')

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

  • ISBN : 024253009782903440770
  • Nombre de pages : 367
  • Format : 16 x 24
  • Sortie Nationale : 2007
Cet ouvrage cherche à montrer comment Michel Tremblay, auteur-phare du Québec des quarante dernières années, transforme au fil de son œuvre le mythe biblique de l’Apocalypse en un mythe littéraire personnel selon trois modalités.
La première de ces modalités relève du théologique et correspond à la subversion de l’Incarnation, figure majeure du christianisme. Le sacrifice christique et le salut des Justes qu’il entraîne fait ainsi place dans l’œuvre tremblayenne à la représentation de la déchéance d’une famille québécoise contemporaine et de personnages martyrs ou messianiques inféodés à une transcendance d’inspiration païenne. La seconde modalité relève de l’historique et correspond à la mise en œuvre d’une dialectique entre la fin d’un temps et l’émergence d’un autre, conséquence d’une crise survenue dans l’Histoire. L’exploitation de la veine apocalyptique renvoie ainsi chez l’écrivain à la rupture épistémologique entre la « grande noirceur », instaurée par Maurice Duplessis à la fin de la seconde guerre mondiale, et l’espérance suscitée au Québec par la Révolution tranquille à partir des années soixante. Enfin, la troisième modalité relève de la mise en abyme de la symbolique apocalyptique de l’ensemble de l’œuvre. Les productions des personnages-artistes tremblayens peuvent en effet être assimilées à de multiples apocalypses qui doublent l’œuvre-mère et qui dévoilent les mystères de l’origine et de la fin du Monde de l’auteur.
Par sa dimension religieuse, historique et esthétique, l’œuvre de Michel Tremblay acquiert ainsi le statut de Livre total, nouvelle Bible de l’Humanité qui ne cesse de remettre en question la foi possible en une transcendance, en la connaissance, en l’homme et en l’art.
Une langue à soi
L’écriture à la première personne, parce qu’elle est intimement...
Drame à Toulon - Henri Martin
Édition critique de T. Freeman
Drame à Toulon - Henri Martin, ...
Heavy Metal, l'autre Métal Hurlant
En 1977, aux États-Unis, l’éditeur de la revue satirique The Natio...
Ce que modernité veut dire (I) – Modernités 5
Les emplois multipliés du terme «modernité», notamment dans les do...
Eidôlon 122 - L'imaginaire au féminin : du liminal à l'animal...
Au seuil d'une révolution dans les rapports entre espèces, penser le...
Eidôlon 84 : Jacques Audiberti : l'imaginaire de l'éclectique
Qualifié “d’inspecteur Maigret métaphysique” par son ami Claud...
Eidôlon 101: Pouvoir et ses écritures (Le)
Dans la réflexion sur les relations entre l’art et la réalité, la...
Eidôlon 75 : Imaginaire et écriture dans le roman haussérien
La recherche universitaire répugne souvent à s’emparer d’œuvres...