Email :

Conservation de la nature et dynamiques agricoles dans le territoire d’un Parc National : difficile convergence - Article 7



Appartenant à la collection :
Articles à l'unité

En stock

Prix
PDF
Format :
2,00 €
2,00 €

Conservation de la nature et dynamiques agricoles dans le territoire d’un Parc National : difficile convergence - Article 7

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

  • ISBN : 979-10-300-0033-7
  • Nombre de pages : 18
  • Format : 21 x 29,7
  • Sortie Nationale : 2016/07

Le Parc National des Cévennes a été créé en 1970 pour protéger les paysages, les modes de vie, les habitats et les espèces des « Hautes terres », celles qui étaient les moins peuplées de la région. Ces paysages, qui avaient autrefois été décrits comme ruinés par les activités pastorales, sont appréciés par les promoteurs du Parc pour leur originalité, leurs qualités esthétiques et une apparence de nature immuable. Parmi plusieurs options, le projet de conservation de l’état actuel est retenu. Au contraire d’autres Parc Nationaux, les activités humaines ne sont pas exclues de la zone centrale/coeur de parc. La conception de la gestion du Parc est ouverte à la prise en compte des activités humaines mais leur importance n’est, au moins au départ, pas clairement comprise et ces activités vont évoluer sous l’effet des politiques nationales ou européennes. Avec la mise en oeuvre de cette gestion dans un petit territoire, des cultures professionnelles et des pratiques portées par des groupes divers (protecteurs, agriculteurs, forestiers, chasseurs...) se découvrent et se confrontent. La rencontre de ces cultures et de ces pratiques est compliquée par l’émergence de la politique d’aménagement du territoire, le soutien public aux pratiques agricoles productivistes et par la dynamique des exploitations agricoles qui en résulte. La gestion est accompagnée, et parfois éclairée, par la mise en place de nombreuses actions de recherche interdisciplinaires. Ce texte est une analyse des étapes de cette rencontre entre éleveurs et protecteurs de la nature, à partir de la fin du XIXe siècle, au moment des premières analyses environnementales de ce territoire et au tout début d’une transformation majeure de l’agriculture et des paysages des Cévennes/ de l’Europe de l’ouest.