Email :

Eidôlon 130 - L'intime de l'Antiquité à nos jours 2. Les écritures de l'intime


PUCCINI (Géraldine) (dir.)

Appartenant à la collection :
Eidôlon

En stock

Prix Qté
Broché
Format :
25,00 €
Acheter

Eidôlon 130 - L'intime de l'Antiquité à nos jours 2. Les écritures de l'intime

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

  • ISBN : 979-10-91052-31-3
  • Nombre de pages : 272
  • Format : 16 x 24
  • Sortie Nationale : 2021/04

L’intime est un concept difficile à cerner. S’il est une impulsion essentielle de toute créativité, c’est surtout dans la littérature que la "pulsion vers l’intime" se déploie. Peut-on représenter, écrire, partager l’intime ? La difficulté est double : dire ou écrire l’intime, c’est perdre la qualité d’intime ; mais le taire, c’est se condamner à ne pas le connaître, à ne pas le faire connaître. L’ouvrage, en croisant les regards de chercheurs spécialistes de psychanalyse, de littérature ou d’histoire, offre un ample panorama de la richesse extraordinaire des écritures à la première personne, à travers un parcours chronologique qui fait voyager le lecteur de l’Antiquité à nos jours à travers des correspondances, des mémoires, des autobiographies, des écrits du "for privé", des poèmes ou des récits en prose.

Trois contes de jeunesse
Édition critique de T.A. Unwin[...]...
Saint Augustin. Un voyage au coeur du temps - 3. Du Temps des Promesses aux Temps des Fins
Après avoir « revisité » l’Histoire romaine, dans les Livres I-X...
Esther
Édition critique de E. Campion et P. Gethner[...]...
Écrire l'esclavage dans la littérature pour la jeunesse - Modernités 45
Depuis la promulgation de la loi Taubira en 2001, qui institue l’esc...
Eidôlon 82 : La chanson politique en Europe
La chanson politique a existé dès le Moyen-Âge. On a souvent étudi...
Eidôlon 96 : Violence et sacré
La Violence et le Sacré sont les manifestations de deux composantes c...
Eidôlon 84 : Jacques Audiberti : l'imaginaire de l'éclectique
Qualifié “d’inspecteur Maigret métaphysique” par son ami Claud...