Email :

Écrire pour les autres. Mémoires d'une résistante. Les antifascistes italiens en Lot-et-Garonne sous l'Occupation



Appartenant à la collection :
Voyages, migrations et transferts culturels

En stock

Prix Qté
Broché
Format :
13,72 €
Acheter

Écrire pour les autres. Mémoires d'une résistante. Les antifascistes italiens en Lot-et-Garonne sous l'Occupation

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

  • ISBN : 2-86781-239-9
  • Nombre de pages : 128
  • Format : 15 x 21
  • Sortie Nationale : 2000
Édition préparée et présentée par Carmela MALTONE.
Monclar, Lot-et-Garonne. C'est là que Damira Titonel Asperti et toute sa famille émigrent d'Italie en 1925. Malgré le déracinement et l'exil de ses parents, "Enfance" est le récit des années, somme toute heureuses, de la jeune Damira parmi la communauté italienne immigrée. "La liberté, faut la gagner" relate la prise de conscience politique puis l'engagement dans la 35e Brigade FTP-MOI Marcel Langer, qui lui vaut de passer quatre mois dans une prison toulousaine du régime de Vichy avant d'être déportée à Ravensbrück.
Cet ouvrage, fruit de la rencontre entre Carmela Maltone et Damira Titonel Asperti, est à la fois un livre-témoignage, intime et particulier, et une approche historique de l'engagement des Italiens antifascistes et communistes dans la Résistance, ici en Agenais, engagement qui, bien que non négligeable — ils furent 5000, en France, à choisir le camp de la lutte — n'en demeurait pas moins méconnu.
Le travail de recherche de Carmela Maltone dans les archives françaises et italiennes, dont certaines sont publiées dans ce volume, rend justice à l'histoire de ces résistants.
Exil et identité. Les antifascistes italiens dans le Sud-Ouest 1924-1940
Au début des années vingt, des milliers d’opposants au fascisme so...