Email :

Les politiques de retour programmé de la mer : renaturation ou gestion des risques ? Exemples girondins et picards - Article 7


BAWEDIN (Vincent)

Appartenant à la collection :
Articles à l'unité

En stock

Prix
PDF
Format :
2,00 €
2,00 €

Les politiques de retour programmé de la mer : renaturation ou gestion des risques ? Exemples girondins et picards - Article 7

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

  • ISBN : 978-2-86781-816-5
  • Nombre de pages : 12
  • Format : 21 x 29,7
  • Sortie Nationale : 2014/02
Les politiques de retour programmé de la mer, ou de dépoldérisation, sont encore timorées en France, même si quelques exemples et projets commencent à apparaître, principalement sur la façade atlantique. Elles sont en revanche plus nombreuses dans les pays d’Europe du Nord-Ouest (Allemagne, Angleterre, Pays-Bas), répondant à des objectifs différents. Nous abordons, dans un premier temps, les processus de tels procédés : ces dépoldérisations sont-elles subies ou choisies ? Résultent-elles d’inondations, suite à une tempête, ou sont-elles l’aboutissement d’une politique volontariste de retour de l’élément marin ? Nous verrons très vite que cette dernière hypothèse reste exceptionnelle. Les enjeux, en termes d’économie (évaluation du coût/bénéfice d’un retour de la mer), d’activités humaines (professionnelles et de loisir) et de biodiversité sont également abordés. Notre analyse se concentre essentiellement sur les littoraux picard (baie de Somme) et girondin (bassin d’Arcachon). En toute logique, les politiques mises en place ou projetées dépendent de l’objectif à atteindre. Ce dernier est également tributaire de la dynamique littorale en place (zone érodée – donc vulnérable – ou en accrétion). Entre une volonté de « renaturation », à des fins écologiques, et de protection de zones habitées situées en aval-dérive, par recréation d’un marais maritime pouvant faire office de zone-tampon, les techniques différeront fortement. Enfin, les dernières données concernant les conséquences du changement climatique sur le littoral, comme la nouvelle approche intégrée de sa gestion, devraient influer sur les initiatives des pouvoirs publics. La prise en compte du long terme, indissociable du concept de développement durable, imprégnera-telle peu à peu les décideurs dans leurs choix de gouvernance du littoral (y aura-t-il un «après Xynthia»)? Quelques exemples permettent de le croire. Des politiques innovantes d’anticipation visent aujourd’hui à intégrer l’élément marin, pour des raisons variées : écologiques, hydrauliques mais aussi, et ceci est plus récent, d’adaptation aux conséquences de la hausse eustatique, comme c’est le cas avec l’étude en cours sur un espace vulnérable au risque d’inondation marine : les bas-champs de Cayeux/Mer (Somme). En tout état de cause, la dépoldérisation, quels que soient son origine et son objectif, apparait de plus en plus comme un moyen de gestion et non pas comme une fin en soi. Cette précision mérite d’être soulignée, pour une meilleure acceptation sociale des projets à venir.
Quelle place pour la Géographie Physique? - Dynamiques Environnementales 27
Ce numéro thématique de Dynamiques Environnementales s’attache, av...
L'homme face aux risques - Dynamiques Environnementales 28
Ce numéro thématique de Dynamiques Environnementales s’attache, av...
L'eau en Afrique: source de conflits? - Dynamiques Environnementales 29
Ce numéro thématique de Dynamiques Environnementales s’attache, av...
Homme doit-il maîtriser le littoral (L') ? - Dynamiques Environnementales 30
Ce livre, s'articule autour de 4 thèmes essentiels pour comprendre l'...